jeudi 19 octobre 2017 à 20h

Concert Marisa Anderson + Asmâa Hamzaoui & Bnat Timbouktou

Marisa Anderson music
------------------------

Guitariste virtuose, Marisa Anderson traverse en solo tous les styles de guitare traditionnels américains. Et elle flirte, l'air de rien, avec leurs limites. Elle les habite.

A dix-neuf ans, elle quitte le Nevada pour vagabonder à travers les Etats-Unis et finit par se fixer, des années plus tard, à Portland (Oregon). Formée à la guitare classique et mais nourrie d'expériences « plus diverses tu meurs » (elle a joué dans des groupes de jazz, de country,… de cirque), son jeu est fluide, brut, magistral : improvisations ou compositions, ses références vont du minimalisme au gospel, en passant -évidemment- par le blues, la country, le jazz.

Son quatrième et dernier album en date, « Into the light » (2016), est écrit comme la bande originale d'un film imaginaire de science-fiction western, et retrace, en 10 titres, l'histoire d'un étrange visiteur perdu dans le désert… On a hâte de se perdre avec elle.

Un concert de Marisa Anderson, c'est un oiseau (trop) rare : elle sera de passage à Voix De Femmes pour un concert unique (!), alors be there, or be square.

Asmâa Hamzaoui & Bnat Timbouktou
------------------------------------------------------
Au Maroc, les gnaouas sont les descendants des esclaves d'origines subsahariennes (Sénégal, Soudan, Ghana, Guinée…) déportés vers le Maghreb. Ils sont les héritiers d'une riche tradition rituelle et spirituelle où se combinent poésie, musique et danse.
Asmaâ Hamzaoui, 26 ans et leader du groupe Bnat Timbouktou, en est l'une des rares - et des plus jeunes - ambassadrices de la musique gnaoua.

Depuis 2012, c'est à la tête de son propre groupe qu'elle se produit. Bnat Timbouktou reste largement fidèle aux traditions au niveau du style, mais aussi des thématiques abordées : l'éloignement, la souffrance, la mémoire de l'Afrique sont omniprésents.
Peu à peu, elles ont su conquérir un public toujours plus nombreux, jusqu'à rejoindre la programmation du célèbre Festival Gnaoua et des Musiques du Monde d'Essaouira à l'été 2017.

Un évènement loin d'être anecdotique, puisque les joueuses de guembri restent rares, au Maroc et dans le monde : elles se comptent sur les doigts d'une main ! Traditionnellement, les femmes ne jouent pas lors des cérémonies et ne touchent à cet instrument que dans l'intimité (c'est notamment souvent le cas des femmes de mâalem, par exemple) : se produire en public est encore largement tabou.

Mais visiblement, celui qui empêchera Asmâa Hamzaoui de jouer n'est pas encore né.

PRIX :
10/14€ en prévente, 12/16€ sur place
www.voixdefemmes.org

Source : message reçu le 5 octobre 10h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs

Réagir

Vous pourriez avoir envie de réagir pour

  • indiquer une erreur ou un changement ;
  • signaler que, selon votre interprétation de la charte, cet évènement ne devrait pas figurer sur Démosphère ;
  • proposer un partage de voiture via la diffusion d'une annonce de covoiturage-libre.fr vers ce rendez-vous ;