thème : Action Organisé par :

jeudi 8 mars 2018 à 18h

Rassemblement Marche contre le sexisme et la précarité

Mobilisons-nous contre le sexisme et la précarité lors de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, le 8 mars 2018 à Liège. Nous démarrerons de la Place Saint Etienne où se tiendra un village féministe. Et nous finirons la marche par un micro-ouvert.
> initiée par la campagne ROSA
> POUR SIGNER L'APPEL POUR UNE MARCHE CONTRE LE SEXISME ET LA PRECARITE LE 8 MARS (voir publication épinglée) : contacext@campagneROexSA.be

+ d'infos: https://fr.campagnerosa.be/actions/1316-8-mar…

*****
PLUS TÔT DANS LA JOURNEE DU 8 MARS :
> 13h30 : Rendez-vous à la Maison de la Laïcité de Liège (Bd d'Avroy, 86). Accueil avec le concert de L-Slam
> 14h30 : Départ de la cyclo-paradeCyclo-parade féministe (Bd d'Avroy, 86)
> 17h30 : Village Féministe (Place Saint-Etienne)
Organisé par un collectif d'associations liégeoises qui se mobilisent pour les droits des femmes. + d'infos : https://www.facebook.com/events/2275717069322…
*****

MARCHE CONTRE LE SEXISME ET LA PRECARITE
Ce 8 mars sera marqué par le succès de #Metoo qui témoigne de la gravité du sexisme toujours présent. Les femmes brisent aujourd'hui le silence pour dénoncer les violences, mais aussi le sexisme institutionnalisé dans les relations hiérarchiques du monde professionnel. La précarité de l'emploi et les bas salaires rendent les dénonciations d'abus sur les lieux de travail plus difficiles. Les coupes budgétaires et la limitation des droits sociaux renforcent encore cette tendance. L'arrêt des violences sexistes passe par l'indépendance économique des femmes. Les nombreuses années de sous-financement de l'enseignement et l'augmentation du coût de la vie créent un boulevard pour des entreprises comme Rich Meet Beautiful pour pousser les étudiantes à se prostituer. La marchandisation du corps des femmes banalise les violences qu'elles subissent.

Opposons-nous aux tentatives du gouvernement de pointer du doigt les migrants comme responsables du sexisme et des pénuries sociales. Le racisme n'est pas une réponse. Les populistes de droite comme Trump & Francken s'en prennent aux femmes, aux LGBTQI+, aux réfugiés et sans-papiers, aux jeunes, aux pensionnés, ... Il nous faut y répondre collectivement. L'oppression et les inégalités croissantes sont inhérentes au capitalisme. L'émancipation des femmes nécessite une société basée sur la satisfaction des besoins de tous, une société Socialiste.

Ce 8 mars, nous allons faire descendre #Metoo dans les rues pour clarifier que ça suffit. LA PLACE DES FEMMES EST DANS LA LUTTE !

Manifestations à Bruxelles, Liège, Gand, Anvers et actions à Mons et Namur.

STOP AU SEXISME ET A LA PRECARITE
• Stop à la marchandisation du corps des femmes pour augmenter les profits. Pas de prostitution pour payer ses études.
• Stop à la banalisation des violences faites aux femmes. Stop à la culture du viol.
• Stop aux codes vestimentaires. Pour le droit de s'habiller comme on le souhaite.
• Luttons contre toutes les formes de discriminations. Pour des campus et des écoles sans sexisme, racisme et LGBTQI-phobie.
• Solidarité avec les femmes sans-papiers. Pour une régularisation de toutes et tous.

CONTRE LES VIOLENCES, LUTTONS POUR L'INDEPENDANCE ECONOMIQUE DES FEMMES !
• Pour un salaire de minimum 14 €/h brut. Pour un salaire étudiant qui couvre l'ensemble des coûts des études.
• Pour la fin du statut de cohabitant. Suppression du stage d'attente. Pour une revalorisation des allocations sociales au-dessus du seuil de pauvreté.
• Pour des emplois de qualité, ce n'est pas aux aînés de travailler plus longtemps. Pour des pensions décentes.
• 32h par semaine sans perte de salaire et avec embauches compensatoires pour pouvoir combiner travail, vie de famille et loisirs.
• Pour un enseignement gratuit, de qualité et accessible à tous. Pour un refinancement public de l'enseignement, des soins de santé et du secteur social.

Source : https://www.facebook.com/events/1784951629179…
Source : message reçu le 7 février 10h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs

Réagir

Vous pourriez avoir envie de réagir pour

  • indiquer une erreur ou un changement ;
  • signaler que, selon votre interprétation de la charte, cet évènement ne devrait pas figurer sur Démosphère ;
  • proposer un partage de voiture via la diffusion d'une annonce de covoiturage-libre.fr vers ce rendez-vous ;